Observatoire Cidil des Habitudes Alimentaires

Mars 2006
Rendez-vous sur http://www.lemangeur-ocha.com

SPECIAL RELIGIONS ET ALIMENTATION

Du sacrifice à l’esprit des blés à la demande hâlal en restauration scolaire : le colloque passionnant de l’AFSR [Partenariats]

Aïda Kanafani-Zahar, Séverine Mathieu et Sophie Nizard, organisatrices de ce colloque de l’Association française de sciences sociales des religions, qui s’est tenu les 6 et 7 février à Paris en partenariat avec le CNRS et l’OCHA, ont voulu explorer plus particulièrement les liens entre religions et alimentation dans les sociétés contemporaines.

En effet, dans ce contexte de modernité, les normes religieuses ne s’imposent plus de la même manière et peuvent être interrogées voire transgressées, tout en continuant de façonner les sociétés. Elles contribuent à instituer un ordre social, produisent du lien et délimitent des frontières.

Frontières : une notion centrale qui renvoie à la figure de l’autre et à ses propres normes, l’autre défini comme celui qui mange autrement, qui suscite la curiosité, qui introduit le changement, les emprunts, et permet le métissage. Dans des sociétés de pluralité religieuse et de mobilité, l’alimentation représente souvent un marqueur d’identité, parfois l’un des derniers liens au religieux dans les processus de sécularisation. Porteuses de la mémoire des groupes et de leur continuité, vecteurs et objets de transmission, les nourritures permettent la construction des individus et leur inscription dans la société.

Ont été abordées enfin les régulations publiques/politiques des spécificités alimentaires d’ordre religieux : comment l’Etat et les autres institutions publiques interviennent-ils en matière d’abattage rituel, de régimes alimentaires religieux dans les cantines scolaires, à l’armée, dans les prisons, à l’hôpital ? Comment le droit des sociétés laïques est-il travaillé par de telles considérations ? Comment les institutions religieuses et les individus s’inscrivent-ils dans de telles sociétés ?

Les animaux non mangeables pour le judaïsme

Un ouvrage fondamental de Mary Douglas lu par Jean-Pierre Corbeau, presque une enquête policière
Jean-Pierre Corbeau a lu L’anthropologue et la Bible, couronnement provisoire de la carrière de Mary Douglas dont on connaît notamment Le pur et l’impur et Comment pensent les institutions. Une carrière bien remplie au terme de laquelle cette très grande dame de l’anthropologie constate que les animaux interdits à la consommation alimentaire dans l’Ancien Testament jouent un rôle beaucoup plus important qu’elle ne l’imaginait.

Une illustration remarquable de ces savoirs collectifs d’où découlent des normes de conduite sociale qui paraissent opaques et obscures et qui sont fondées sur quelque chose qui a à voir avec une certaine vision de l’ordre du monde propre à une culture.

Une analyse brillante et passionnante qui décode des logiques, des rationalités qui s’enracinent dans les représentations et l’imaginaire d’une culture. Jean-Pierre Corbeau, qui nous dépeint Mary Douglas en Miss Marple de l’anthropologie, nous donne vraiment envie de lire cet ouvrage …
Observatoire Cidil des Habitudes Alimentaires Observatoire Cidil des Habitudes Alimentaires Reviewed by davy sales on 03:22:00 Rating: 5

Nenhum comentário:

Tecnologia do Blogger.